Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


` I I0 A'1'l'AQU§; · E _ tiere de eesparapeù, llnrtillerie épàuà _ lauren: , doit Te-h même du lieu, en avant, bali: à la demoiselle, foulée de lit en ' lit, et fascinée en boutiues et parehenq propre- ment relieret. bien piquetetg et qui doitjfaire liaison avec ~le1·lite un _boutinse¤,_ ledit se tnqutieupept ne surplombe . r¤¢¤~r1w¤•· Mt MN n-n»··..m. embmquretdoivent avoir •¢d¤mü1t¤î¤ 1>î¤d¤'d?¤î1Y¢1'¤¤¤q Ãh s¤¥x¢·¢!Tl¤¤

 ,jd;ihuit·à neuf au plut luge;  

_ __\_ etüuiiitroin- 'edukzgenouillère.- · = J . 3 —·

 g Le; plates-fïrmes doivent-être- 

'f"‘· ' ¤î¤qà¤î¤eEP•*—¤?ü•!¤§¤¤=·*•b¤î¤·¤¤¤¢é?l*`2ï¤q . ‘ _ _' jùixgqzmwos-¤u—dix•büt . eïungheurtoir, de six à septpouces carrés ,·et dersix à sept. de long; dc.dix·huit pied de·large“,xieu;;pouces et demi d’épais., eur · A sept pieds et demi de long pjh du llemïtoir,. nup- . _ nant à et?_•lemi Sur la d¢l'l'îè1‘¢ — formes,.·: . —z;·, _ · =‘ 1,,; g 1 i.·Les·gîtes de œs=P1¤m·s«m« doivennêtre po: sés ser la terre battue et- bien également zpla- nie,.; assemblés par eutailles avec leursùeurtoirs en égale distance , ouvrant égalementsur le den vl. 7. rière ,_ comme il eet figuré à leur particulier.` Ceshgîtes proprement arrêtés-par deepiipiets, et l’entre-deux rempli demenue terre battue et bien