Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/177

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nus prices. 147 le long des faces de ln droitezet la gauche`; }us~· qu’à eequ’on sesoit mis en état de forcer lœ restau- · V` chemens de la gorge, ce- ·n’ira pas loin. · La suite du= logement de la demi-lune sen v,,;, l,, continuée·jusqu’à son entière occupation , qui me ff“fff;Hf œj-A que par la du retranclwmenv "'¥ff“f§_‘ dela · gorge, et par s’établir tout le long de ma borek; ce qui se fera par le prolongement des sapes-à droite et à gauche le long du rempart, . _ comme il est dit-' ci-dessus , et par une tranchée menée par le dedans de la pièce : les uns, oavoàr, les prolongemens dessapes vous mettront a por- I téede prendre les traverses, et en état de v0ir.la communication de la tenaille a la demi-lune ; et lîautre , d’attaquer les retranchemens de la gorge quand il en sera temps. ' ' · Pendantque 'cette manœuvre achèvera de se discuter, disons notre penséesur Ees demi-lunes de 'terre. » ' _ .` . J.usqu’ici nous n’avousT parlé que des revêtues.; parlons maintenant de celles qui ne le sontpai, - ou ·qui ne le sont que de gazons ou de placage, fraisées et palissadées. V · Il faut procéder à leur attaque , de même qu’à vAu·q¤· celles qui sont revêtues, jusqu?à l’ouverture des g:,'::l"°° brèches , c’est-à-dire que les attaques, batteries de toutes façons, logemens du chemin couvert , descentes et passages de fossé , doivent être la même chose. ·~ ‘ · , ' ·« I 0*