Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/303

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


C . • nn x.'An·ru.r.mm: #5 _ diction; comme aussi la fourniture de tous les‘ma· ' gnsins et' arsenaux des places `fortifiées , la le- ‘ vée et construction des équipages ·d’artillerie, . soit pou1··.l’attaque· ou la défense des -places , . ou pour la guerre de campagne; enfin tout t ce qui; quelque rapport, et qui peut être de sa dépendance , laquelle s’étend dans tout' le royaume , . et partout ou les. armées du Roi se peuvent porterL C·’est enfin un' ministère particulier qui a ses , relations immédiatement au Roi et à celui qui lé _ I représente à laltête de ses armées; ce serait ici le v lieu de définir cettebelle et grande charge, et ses [ attributs, mais mon intention n’étant que de pro- v poser au Roi les moyens de rendre ce corps en- core plus utile qu’il n’est; je me contenterai de dire que quand le grand-maître l’exerce dans V toute·son étendue, il commande `et ordonne de touttce que dessus`, et que c’est aussi lui qui crée` les oliiciers dépendant de cette charge, qui tous prennent commission derlui, et , sous le bon plaisir du·· Roi, zles distribue dans rles provinces par départeinens, composésdlune certaine quan- tité de places ou ils ont des commandemens sub: . ordinés sur lïartillerie ,~ et inspection sur les magasins etxarsenaux, soit de placesiou de cam- pagne : "il y. a de`plus· des commissaires provin- ciaux, dont quelques—uns ont aussi des départe- mens, et des commissaires ordinaires et extraordià naires dans toutes les villes de guerre où ils ont 4 1. 18