Page:Vaucaire - Arc-en-ciel, 1885.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Une danse mourante et des rapprochements
Lascifs, silencieux et les longs frolements
Des robes et des pieds qui traînent sur la planche.

Chaque musicien appuie avec lenteur
Le rhythme indiqué par la partition blanche,
À son pupitre orné d’un bec à réflecteur.