Page:Vaucaire - Parcs et Boudoirs.djvu/101

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Neige et Moineaux.


La feuille morte et le bouquet multicolore
S’effacent comme un songe aux yeux de nos regrets
Artistes ! amoureux ! femmes ! il reste encore
Les vaillants chansonniers des joyeuses forêts
Qui chantent leurs grands airs à la barbe de marbre
D’un Hercule indécent et grelottant sous l’arbre.
Mais le ciel est voilé, lugubre et n’entend pas.
Car des bouquets de Juin il pleure le trépas,