Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Béni qui vous dépouille au cri de liberté,
      Béni l’impie en armes,
Et l’enfant qu’il vous prend des bras, — et racheté
      Nos crimes par vos larmes !

Proscrits des jours, vainqueurs des temps, non point adieu,
      Vous êtes l’espérance.
À tantôt, Pères saints, qui nous vaudrez de Dieu
      Le salut pour la France !