Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/345

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




SCÈNE V

Les Précédents, MYRTIL



Myrtil, survenant.

Cela vous plaît ? Cela me plairait siMadame
A raison. Son discours serait l’épithalame
Que j’eusse proféré si…

Chloris

Que j’eusse proféré si… Cela fait deux « si »,
C’est un de trop.

Myrtil, à Chloris.

C’est un de trop. Je pense absolument ainsi
Que vous.

Chloris, à Sylvandre.

Que vous. Et vous, Monsieur ?

Sylvandre

Que vous. Et vous, Monsieur ?La vérité m’oblige…