Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/443

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
433
odes en son honneur


Où tant de passions comme en un Panthéon,
Rancœurs, pardons, fureurs et la sainte luxure
Tinrent leur culte, respectant la forme pure
Et le galbe puissant profanés par Phaon.

Pense à Phaon pour l'oublier dans mon étreinte
Plus douce et plus fidèle, amant d'après-midi,
D’extrême après-midi, mais non pas attiédi
Que me voici, tout plein d’extases et de crainte.

Va, je t’aime... mieux que l’autre : il faut l’oublier,
Toi, souris-moi du moins entre deux confidences,
Amazone blessée ès belles imprudences
Qui se réveille au sein d’un vieux brave écuyer.