Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/278

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XXII


À Sully Prudhomme.


Schopenhauer m’embête un peu
Malgré son épicuréisme,
Je ne comprends pas l’anarchisme,
Je ne fais pas d’Ibsen un dieu.

Ce n’est pas du Nord aujourd’hui
Que m’arriverait la lumière ;
Du Midi non plus, en dernière
Analyse. Du centre, oui ?

Non. Mais d’où ? De nulle part, — là !
Rien n’égale ma lassitude :
Laissez-moi rentrer dans l’étude
Du bon vieux temps qu’on persifla.

J’aime les livres lus et sus,
Je suis fou de claires paroles,
J’adore la Croix sans symboles :
Un gibet et Jésus dessus.