Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


X


Ils ont rampé jusques ici,
Dans ces limbes où je soupire
Après toi lointaine, ô martyre !
Ils ont rampé jusques ici.

Guettant ta venue et l’instant
Propice pour, devant ma face,
T’insulter, limiers sur ta trace,
Guettant ta venue et l’instant.

T’insulter, or, c’est m’insulter,
Au centuple, et certes pour ce
Ils auront lieu d’apprendre que
T’insulter, or, c’est m’insulter.

Viens, bien-aimée, et, va, vivons
En paix loin du monde imbécile :
« La vie est là, simple et tranquille ».
Viens, bien-aimée, et, va, vivons !