Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


POUR UN ALBUM


À Mme de… pour son album.


Je n’ai jamais été dans la Bretagne, mais
J’en rêve toutes nuits, et tout le jour j’y pense
Comme aux choses de mon enfance que j’aimais,
Tant qu’à la fin, et sous forme de récompense,

Je revois le clocher que je n’ai vu jamais.
Ô la Bretagne et ses clochers à jour, où danse,
À travers ce brouillard épais où je trimais,
La cloche pour bercer un peu ma vieille enfance !

Car j’ai rêvé que je trimais : bête et malin,
Tel, innocent, le long du parc de Josselin,
Un berger, contemplant la nuit long-étoilée.

Et, de plus, ignorant qu’Olivier de Clisson
Fut autrefois maître et seigneur de la vallée,
Rode parmi les bois en sifflant la chanson.