Page:Verlaine - Album de vers et de prose, 1888.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


rigole un peu de ces statues sans nombre de Parisiens où vous n’êtes pas, Musset.

— Et moi, Villon, j’enrage et je m’esclaffe aussi de ne vous y pas voir non plus. Quand à moi, pauvre mauvais rimeur…

— Tû, tû, tû, tû !

— Non là, vrai !

— Dites, vous devez connaître de bons coins nocturnes. Conduisez-m’y, voulez-vous ?

— En route alors !…

Et, après passablement de hautes aventures, les deux bons poètes finirent leur nuit au poste, comme il fallait.



BALLADE
POUR NOUS ET NOS AMIS


Quelques-uns dans tout ce Paris,
Nous vivons d’orgueil et de dèche.
D’alcool bien que trop épris
Nous buvons surtout de l’eau fraîche
En cassant la croûte un peu sèche.
A d’autres la truffe et les vins
Et la beauté jamais revêche.
Nous sommes les bons écrivains.

Phœbé quand tous les chats sont gris
Profile de sa pointe rêche
Nos corps par la gloire nourris
Qui s’effilent en os de seiche
Et Phœbus nous lance sa flèche.
La nuit nous berce en songes vains
Sur des lits de noyaux de pêche.
Nous sommes les bons écrivains.

Beaucoup de beaux esprits ont pris
L’enseigne de l’homme qui bêche
Et Lemerre tient les paris.
Plus d’un encore se dépêche
D’essayer d’entrer par la brêche,
Mais Vanier, à la fin des fins,
Eut seul de la chance à la pêche.
Nous sommes les bons écrivains


— ENVOI —

Rien que la bourse chez nous pêche,
Princes, régnons doux et divins.
Quoi que l’on pense ou que l’on prêche,
Nous sommes les bons écrivains.

Paul Verlaine.




Directeur littéraire : ALBERT de NOCÉE
Bruxelles, 69, rue Stévin, 69.

Librairie Nouvelle, Bruxelles, 2, boulevard Anspach, 2
Librairie Universelle, Paris, 41, rue de Seine, 41