Page:Verlaine - Biblio-sonnets.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Biblio-sonnets page61.png


BIBLIOTAPHE


II

(Suite à « M. le Curé dit sa messe ».)


L’Évêque, poivre et sel, a souri dès l’abord :
« Et quoi, mon cher ami, vous convoitez ce livre,
« Achetez-le. Je ne crois pas qu’en sous de cuivre
« Non plus que d’or le prix en soit d’un poids bien fort. »

Et l’abbé : « Mais c’est que Monseigneur aurait tort
« De croire, d’un côté, ce livre, qu’il se livre
« Pour un morceau de pain, qu’il se vende à la livre.
« Mon plus borné fabricien est plus retord