Page:Verlaine - Dédicaces.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Une tête féroce et douce,
Très extraordinairement
Un peu va comme je te pousse ;

Un génie horrible et charmant,
Et tout l’être et tout le paraître
D’un mauvais moine et d’un bon prêtre.