Page:Verlaine - Jadis et Naguère, Vanier, 1884.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Rosalinde

Vous êtes mutinée…Allons, laissez-vous faire !


Myrtil, cédant.

Donc, il le faut !


Rosalinde

Donc, il le faut !Venez cueillir la primevère
De l’amour renaissant timide après l’hiver.
Quittez ce front chagrin, souriez comme hier
À ma tendresse entière et grande, encor qu’ancienne !


Myrtil

Ah ! toujours tu m’auras mené, magicienne !

(Ils sortent. Rentrent Sylvandre et Chloris.)


SCÈNE IV


Sylvandre, Chloris


Chloris, courant.

Non !