Page:Verne, Laurie - L’Épave du Cynthia.djvu/89

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CHAPITRE VI

la décision d’erik


Le lendemain, le pêcheur fit venir Erik, et devant dame Katrina, Vanda et Otto, il lui dit :

« Erik, la lettre du docteur Schwaryencrona te concerne en effet. Elle atteste que tu as donné toute satisfaction à tes maîtres, et le docteur propose de subvenir jusqu’au bout aux frais de tes études, si tu dois les poursuivre. Mais cette lettre exige que tu décides toi-même, en connaissance de cause, la question de savoir si tu changeras définitivement de condition, ou si tu resteras avec nous à Noroë, comme nous l’aimerions beaucoup mieux, tu n’en doutes pas !… Et, à ce propos, il faut que je te dise un grand secret, — un secret que ma femme et moi nous aurions préféré garder pour nous ! ».

À ce moment, dame Katrina, impuissante à retenir ses larmes, éclata en sanglots et prit la main d’Erik qu’elle serra contre son cœur, comme pour protester contre ce que le jeune homme allait entendre.