Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
244
césar cascabel.

il serait repoussé vers les parages de la mer Glaciale, où ni continent ni groupe d’îles ne pourraient l’arrêter.

Par malheur, à mesure que l’ouragan prenait plus de force, il halait le sud. Au fond de cet entonnoir formé par le détroit, se faisait un appel d’air dont on ne saurait imaginer la violence, en même temps que le vent déviait peu à peu de sa première direction.

C’est ce que M. Serge et Jean avaient pu constater. Aussi voyaient-ils que toute chance leur échappait d’être pris par le courant du Kamtchatka. Relevée à la boussole, la dérive inclinait vers le nord. Y avait-il donc lieu d’espérer que le glaçon serait porté jusqu’à la presqu’île du Prince-de-Galles, sur la côte de l’Alaska, en vue de Port-Clarence ? C’eût été un dénouement vraiment providentiel aux éventualités de cette dérive. Mais le détroit s’évase par un angle si ouvert, entre le cap Oriental et le cap du Prince-de-Galles, qu’il eût été imprudent de s’abandonner à cet espoir.

La place devenait presque intenable à la surface du glaçon, où personne ne pouvait rester debout, tant la tourmente faisait rage. Jean, qui voulut aller observer l’état de la mer à sa partie antérieure, fut renversé, et, sans l’intervention de M. Serge, il aurait été précipité dans les flots.

Quelle nuit passèrent ces malheureux — ou plutôt ces naufragés, car ils étaient là comme les survivants d’un naufrage ! Quelles transes à chaque instant ! Des icebergs, de masse considérable, venaient parfois heurter leur îlot flottant, avec de tels craquements et de telles secousses qu’il menaçait de se disloquer. De lourds paquets de mer passaient à sa surface, le submergeant comme s’il se fût enfoncé dans l’abîme. Tous étaient transis sous ces froides douches, que le vent pulvérisait au-dessus de leur tête. Ils ne seraient parvenus à les éviter qu’en rentrant dans la voiture ; mais elle chancelait sous les coups de rafale, et ni M. Serge ni M. Cascabel n’osaient conseiller d’y chercher refuge.

D’interminables heures s’écoulèrent ainsi. Cependant les passes devenaient de plus en plus larges, la dérive s’opérait avec moins de