Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
67
suite du voyage.

Ce guide se nommait Ro-No (Page 70.)

trouva la réponse très amusante… à moins qu’elle ne fût absolument stupide.

« Sandre, dit M. Cascabel d’un ton rogue, en prenant son grand air, si tu te permets encore des plaisanteries de ce genre, quand nous n’avons pas le cœur à plaisanter, je te tirerai les oreilles et te les allongerai jusqu’aux talons !

— Voyons, père…