Page:Verne - De la Terre à la lune.djvu/132

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
128
de la terre à la lune.

Maston fit irruption dans la chambre (p. 125).

noncer à poursuivre plus longtemps une reconnaissance inutile, quand, tout d’un coup, Maston s’arrêta.

« Chut ! fit-il. Quelqu’un là-bas !

— Quelqu’un ? répondit Michel Ardan.

— Oui ! un homme ! Il semble immobile. Son rifle n’est plus entre ses mains. Que fait-il donc ?

— Mais le reconnais-tu ? demanda Michel Ardan, que sa vue basse servait fort mal en pareille circonstance.

— Oui ! oui ! Il se retourne, répondit Maston.

— Et c’est ?…

— Le capitaine Nicholl !