Page:Verne - De la Terre à la lune.djvu/43

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
39
l'hymne du boulet.

des moyens destinés à produire cette vitesse, j’appellerai votre attention, mes chers collègues, sur les dimensions qu’il convient de donner au boulet. Vous pensez bien qu’il ne s’agit plus ici de projectiles pesant au plus une demi-tonne !

— Pourquoi pas ? demanda le major.

— Parce que ce boulet, répondit vivement J.-T. Maston, doit être assez gros pour attirer l’attention des habitants de la Lune, s’il en existe toutefois.

— Oui, répondit Barbicane, et pour une autre raison plus importante encore.

— Que voulez-vous dire, Barbicane ? demanda le major.

— Je veux dire qu’il ne suffit pas d’envoyer un projectile et de ne plus s’en occuper ; il faut que nous le suivions pendant son parcours jusqu’au moment où il atteindra le but.

— Hein ! firent le général et le major, un peu surpris de la proposition.

— Sans doute, reprit Barbicane en homme sûr de lui, sans doute, ou notre expérience ne produira aucun résultat.

— Mais alors, répliqua le major, vous allez donner à ce projectile des dimensions énormes ?

— Non. Veuillez bien m’écouter. Vous savez que les instruments d’optique ont acquis une grande perfection ; avec certains télescopes on est déjà parvenu à obtenir des grossissements de six mille fois, et à ramener la Lune à quarante milles environ ( — 16 lieues). Or, à cette distance, les objets ayant soixante pieds de côté sont parfaitement visibles. Si l’on n’a pas poussé plus loin la puissance de pénétration des télescopes, c’est que cette puissance ne s’exerce qu’au détriment de leur clarté, et la Lune, qui n’est qu’un miroir réfléchissant, n’envoie pas une lumière assez intense pour qu’on puisse porter les grossissements au-delà de cette limite.

— Eh bien ! que ferez-vous alors ? demanda le général. Donnerez-vous à votre projectile un diamètre de soixante pieds ?

— Non pas !

— Vous vous chargerez donc de rendre la Lune plus lumineuse ?

— Parfaitement.

— Voilà qui est fort ! s’écria J.-T. Maston.

— Oui, fort simple, répondit Barbicane. En effet, si je parviens à diminuer l’épaisseur de l’atmosphère que traverse la lumière de la Lune, n’aurais-je pas rendu cette lumière plus intense ?

— Évidemment.

— Eh bien ! pour obtenir ce résultat, il me suffira d’établir un télescope sur quelque montagne élevée. Ce que nous ferons.