Page:Verne - La Chasse au Météore, Hetzel, 1908.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
42
LA CHASSE AU MÉTÉORE

faire croire qu’un ressort venait de se détendre dans le fond de son fauteuil, vous dites que le docteur…

— Nous ne disons rien, mon bon Mr Forsyth », se hâta de répondre Mrs Hudelson, craignant toujours, et non sans raison, qu’il ne surgît une nouvelle cause de rivalité entre son mari et l’oncle de Francis Gordon.

Puis elle ajouta, pour couper court à l’incident :

« Loo, va chercher ton père. »

Légère comme un oiseau, la fillette s’élança vers le donjon. À n’en pas douter, si elle prit l’escalier, au lieu de s’envoler par la fenêtre, c’est qu’elle ne voulut pas se servir de ses ailes.

Une minute plus tard, Mr Sydney Hudelson faisait son entrée dans le salon. Physionomie grave, œil fatigué, tête congestionnée à faire craindre un coup de sang.

Mr Dean Forsyth et lui échangèrent une poignée de main sans conviction, tout en se sondant réciproquement d’un regard oblique. Ils s’observaient à la dérobée, comme s’ils éprouvaient une certaine défiance l’un de l’autre.

Mais, après tout, les deux familles s’étaient réunies dans le but de fixer la date du mariage, — ou, pour employer le langage de Loo, de la conjonction des astres Francis et Jenny. — Il n’y avait donc qu’à fixer cette date. Tout le monde étant d’avis que la cérémonie devait avoir lieu dans le plus court délai possible, la conversation ne fut pas longue.

Mr Dean Forsyth et Mr Hudelson y accordèrent-ils même grande attention ? Il est permis de croire, plutôt, qu’ils étaient partis à la poursuite de quelque astéroïde perdu à travers l’espace, chacun d’eux se demandant si l’autre n’était pas sur le point de le retrouver.

En tout cas, ils ne firent aucune objection à ce que le mariage fût fixé à quelques semaines de là. On était au 21 mars. On prit pour date le 15 mai.

De cette manière, on aurait, en se pressant un peu, le temps d’aménager le nouvel appartement.

« Et de finir ma robe », ajouta Loo de l’air le plus sérieux du monde.