Page:Verne - La Chasse au Météore, Hetzel, 1908.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
65
LA CHASSE AU MÉTÉORE

sistons plus que jamais dans nos convictions bien connues, si parfaitement exprimées par cette phrase sublime due au génie d’un Français, l’illustre Brillat-Savarin : « La découverte d’un plat nouveau fait plus pour le bonheur de l’humanité que la découverte d’une étoile ! » En quelle piètre estime Brillat-Savarin n’aurait-il donc pas tenu les deux malfaiteurs qui n’ont pas craint d’attirer sur leur pays les pires cataclysmes pour le plaisir de découvrir un simple bolide ? »