Page:Verne - La Chasse au Météore, Hetzel, 1908.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
88
LA CHASSE AU MÉTÉORE

Très probablement, le docteur faisait, de son côté, la même réflexion.

Pour miss Loo, lorsqu’elle lut la note du Standard, une si dédaigneuse moue se dessina sur ses lèvres roses que les trente et un milliards en eussent été profondément humiliés.

On sait que le tempérament des journalistes les porte instinctivement à surenchérir. Quand l’un a dit deux, l’autre dit trois, sans y penser. Aussi ne sera-t-on pas surpris si, le soir même, le Whaston Evening répondait en ces termes, qui trahissaient sa condamnable partialité en faveur du donjon :

« Nous ne comprenons pas pourquoi le Standard s’est montré si modeste dans ses évaluations. En ce qui nous concerne, nous serons plus audacieux. Ne serait-ce que pour rester dans les hypothèses acceptables, c’est un diamètre de cent mètres que nous attribuerons au noyau du bolide Hudelson. En se basant sur cette dimension, on trouve que le poids d’une telle sphère d’or pur serait de dix millions quatre-vingt-trois mille quatre cent quatre-vingt-huit tonnes, et que sa valeur dépasserait trente et un trillions deux cent soixante milliards de francs, — soit un nombre de quatorze chiffres ! »

« Et encore, on néglige les centimes », fit remarquer plaisamment le Punch, en citant ces nombres prodigieux que l’imagination est incapable de concevoir.

Cependant, le temps continuant à se maintenir au beau fixe, Mr Dean Forsyth et le docteur Hudelson s’obstinaient plus que jamais à poursuivre leurs recherches, soutenus par l’espoir d’être du moins le premier à déterminer avec précision les dimensions du noyau astéroïdal. Malheureusement, il était très malaisé d’en relever les contours au milieu de son étincelante chevelure.

Une seule fois, dans la nuit du 5 au 6, Mr Dean Forsyth se crut sur le point d’y parvenir.

L’irradiation s’était un instant affaiblie, laissant paraître aux regards un globe d’un intense éclat.

« Omicron ! appela Mr Dean Forsyth d’une voix rendue sourde par l’émotion.

— Monsieur ?

— Le noyau !

— Oui… Je le vois.

— Enfin ! nous le tenons !

— Bon ! s’écria Omicron, on ne le distingue déjà plus !