Page:Verne - Le Volcan d’or version originale.djvu/163

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des nuages, devint même profonde, bien que le soleil se tint encore au-dessus de l’horizon.

Durant l’après-midi, on avait constaté sur les divers claims du Forty Miles Creek certains symptômes de nature à causer quelque inquiétude. De sourdes trépidations couraient à travers le sol, accompagnées de grondements prolongés ; les eaux du creek écumaient parfois ; des jets de gaz sulfurés s’échappaient des puits. Assurément il se (manifestait[1]) des forces plutoniques.

Summy Skim, Ben Raddle et le contremaître allaient se coucher vers dix heures et demie, lorsque de violentes secousses se firent sentir.

« Un tremblement de terre ! » s’écria Lorique.

Et il avait à peine prononcé ces mots que l’habitation se renversait brusquement, comme si la base lui eût soudain manqué.

Ce ne fut pas sans peine que les deux cousins et le contremaître purent se retirer des décombres, heureusement sans blessures.

Mais, au dehors, quel spectacle ils purent voir à la lueur du ciel en feu ! tout le sol du claim venait de disparaître sous une inondation torrentielle. Une partie du creek avait débordé et s’écoulait à travers les gisements, en s’y frayant un nouveau lit.

De tous côtés éclataient des cris de désespoir et de douleur. Les mineurs, surpris dans leurs cabanes des deux rives du creek, cherchaient à fuir cette inondation qui les gagnait, et telle était sa violence qu’il fallait que les convulsions du sol eussent été terribles. Les arbres voisins, arrachés ou rompus par le pied, étaient entraînés tant sur le Forty Miles que sur sa dérivation avec la rapidité d’une débâcle de glaces.

« Fuyons… fuyons ! s’écria Lorique que Neluto venait de rejoindre, ou nous serons emportés par le torrent ! »

En effet, l’eau gagnait déjà la place où gisait l’habitation abattue par le tremblement de terre. On sentait encore le sol onduler sous le pied comme s’il eût été pris de houle.

À ce moment, un tronc de bouleau, brisé au-dessus de ses racines, que le courant emportait, fut projeté contre les décombres. Par malheur, il atteignit Ben Raddle, il le renversa, et celui-ci allait périr dans le tourbillon, si Summy Skim et Lorique ne fussent parvenus à le saisir.

Ben Raddle n’aurait pu marcher ; le choc avait été si violent que sa jambe droite était brisée au-dessous du genou…

Quant aux claims, ou bouleversés par le tremblement de terre, ou noyés sous l’inondation, ils étaient détruits pour la plupart sur un espace d’une demi-lieue le long et des deux côtés de la frontière.

164
  1. Laissé en blanc.