Page:Verne - Les Tribulations d’un Chinois en Chine.djvu/159

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
143
valeur marchande de kin-fo encore compromise.

Pendant ce temps, à quoi réfléchissait Soun ?

Soun ne réfléchissait pas. Soun restait étendu dans le roufle, payant son tribut aux divinités malfaisantes du golfe de Pé-Tché-Li. Il ne parvenait à rassembler quelques idées que pour maudire et son maître, et le philosophe Wang, et le bandit Lao-Shen ! Son cœur était stupide ! Ai ai ya ! ses idées stupides, ses sentiments stupides ! Il ne pensait plus ni au thé ni au riz ! Ai ai ya ! Quel vent l’avait poussé là, par erreur ! Il avait eu mille fois, dix mille fois tort d’entrer au service d’un homme qui s’en allait sur mer ! Il donnerait volontiers ce qui lui restait de queue pour ne pas être là ! Il aimerait mieux se raser la tête, se faire bonze ! Un chien jaune ! c’était un chien jaune, qui lui dévorait le foie et les entrailles ! Ai ai ya !

Cependant, sous la poussée d’un joli vent du sud, la Sam-Yep longeait à trois ou quatre milles les basses grèves du littoral, qui courait alors est et ouest. Elle passa devant Peh-Tang, à l’embouchure du fleuve de ce nom, non loin de l’endroit où les armées européennes opérèrent leur débarquement, puis devant Shan-Tung, devant Tschiang-Ho, aux bouches du Tau, devant Haï-Vé-Tsé.

Cette partie du golfe commençait à devenir déserte. Le mouvement maritime, assez important à l’estuaire du Peï-ho, ne rayonnait pas à vingt milles au-delà. Quelques jonques de commerce, faisant le petit cabotage, une douzaine de barques de pêche, exploitant les eaux poissonneuses de la côte et les madragues du rivage, au large l’horizon absolument vide, tel était l’aspect de cette portion de mer.

Craig et Fry observèrent que les bateaux pêcheurs, même ceux dont la capacité ne dépassait pas cinq ou six tonneaux, étaient armés d’un ou deux petits canons.

À la remarque qu’ils en firent au capitaine Yin, celui-ci répondit, en se frottant les mains : « Il faut bien faire peur aux pirates !

— Des pirates dans cette partie du golfe de Pé-Tché-Li ! s’écria Craig, non sans quelque surprise.

— Pourquoi pas ! répondit Yin. Ici comme partout ! Ces braves gens ne manquent pas dans les mers de Chine ! »

Et le digne capitaine riait en montrant la double rangée de ses dents éclatantes.

« Vous ne semblez pas trop les redouter ? lui fit observer Fry.