Page:Verne - Maître du monde, Hetzel, 1904.djvu/231

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
211
au nom de la loi ! ...

L’Épouvante venait d’être foudroyée, coup sur coup, et ses ailes rompues, ses turbines brisées, elle tomba d’une hauteur de plus de mille pieds dans les profondeurs du golfe !…