Page:Verne - Un capitaine de quinze ans, Hetzel, 1878.djvu/235

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
225
les mauvais chemins de l’angola

Il se mit à fureter les coins les plus secrets. (Page 228.)

fourni à la petite troupe cet abri solide, meilleur qu’une tente, meilleur qu’une hutte d’indigène.

C’était un de ces cônes de termites, qui, suivant la comparaison du lieutenant Cameron, sont, pour avoir été bâtis par de si petits insectes, plus étonnants que les pyramides d’Égypte, élevées par la main de l’homme.

« C’est, dit-il, comme si un peuple avait bâti le mont Everest, l’une des plus hautes montagnes de la chaîne de l’Hymalaya. »