Page:Verne - Un capitaine de quinze ans, Hetzel, 1878.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
33
S.V.

Jack se voyait grand, grand. (Page 34.)

compagnons s’empressaient de donner la main à l’équipage, et il faut avouer que lorsque le colossal Hercule pesait sur quelque manœuvre, on s’en apercevait. Ce vigoureux nègre, haut de six pieds, valait un palan à lui tout seul !

C’était une joie pour le petit Jack de regarder ce géant. Il n’en avait point peur, et quand Hercule le faisait sauter dans ses bras, comme s’il n’eût été qu’un bébé de liège, c’étaient des cris de joie à n’en plus finir.

« Lève-moi bien haut, disait le petit Jack.

– Voilà, monsieur Jack, répondait Hercule.

– Est-ce que je suis bien lourd ?

– Je ne vous sens même pas.