Page:Verne - Vingt mille lieues sous les mers.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Nous étions assis sur un divan.

— Et vous obtenez alors ?

— Une vitesse de cinquante milles à l’heure. »

Il y avait là un mystère, mais je n’insistai pas pour le connaître. Comment l’électricité pouvait-elle agir avec une telle puissance ? Où cette force presque illimitée prenait-elle son origine ? Etait-ce dans sa tension excessive obtenue par des bobines d’une nouvelle sorte ? Était-ce dans sa transmission qu’un système de leviers inconnus[1] pouvait accroître à l’infini ? C’est ce que je ne pouvais comprendre.

« Capitaine Nemo, dis-je, je constate les résultats et je ne cherche pas à

  1. Et précisément, on parle d’une découverte de ce genre dans laquelle un nouveau jeu de leviers produit des forces considérables. L’inventeur s’est-il donc rencontré avec le capitaine Nemo ? J. V.