Page:Vigée-Lebrun - Souvenirs de Mme Louise-Elisabeth Vigée-Lebrun, tome 2.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AVANT-PROPOS


DE L’AUTEUR.

La mort de la bonne et aimable princesse Kourakin, que le choléra vint enlever à Pétersbourg en 1831, m’avait fait renoncer pendant long-temps à toute idée de continuer mes Souvenirs, pour lesquels cependant j’avais déjà rassemblé les matériaux nécessaires. Les instances de mes amis m’ayant fait consentir l’an