Page:Vigny - Journal d’un poète, éd. Ratisbonne, 1867.djvu/103

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

le monde l’adopte et l’aime ; tel est Satan, tels sont Oreste et don Juan.

Tous ceux qui luttèrent contre le ciel injuste ont eu l’admiralion et l’amour secret des hommes.

———

Le christianisme est un caméléon éternel. — Il se transforme sans cesse.

———

Il n’y a pas un homme qui ait le droit de mépriser les hommes.

———


Je n’ai pas rencontré un homme avec lequel il n’y eût quelque chose à apprendre.

———


Il n’y a jamais eu ni ordre ni liberté nulle part, et jamais on n’a cessé de désirer l’un ou l’autre.

———

La vérité sur la vie, c’est le désespoir. La religion du Christ est une religion de désespoir, puisqu’il désespère de la vie et n’espère qu’en l’éternité.

———