Page:Ville - Au Klondyke, 1898.djvu/69

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
71
l’homme n’est jamais content

— Rien de positif… des insinuations.

— Et je n’ai rien entendu !…

— Tu étais bien trop occupé à écouter les fadaises et les compliments banals que l’on te débitait, pour entendre autre chose.


Ville - Au Klondyke, 1898 (Images).djvu
Et je n’ai rien entendu !


— Mais alors j’ai été parfaitement ridicule !

— Assez comme cela, dit Vernier en souriant… Quand on veut être encensé, il en résulte toujours quelques désagréments… Je t’avais pourtant donné de bons conseils,