Page:Villetard - Histoire de l’Internationale.djvu/395

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

XV



adresse du comité parisien de l'internationale après la chute de la commune.


Paris-Journal a publié dans son numéro du 17 juin 1871 le document suivant, qui aurait été, à ce qu’il affirme, adopté par le comité de l’Internationale dans une grande réunion tenue peu de jours auparavant. Nous recueillons cette proclamation, sans pouvoir en garantir l’authenticité :


Travailleurs,


Une lutte sans précédent dans l'histoire du monde vient de s’engager. On dit que nous sommes battus. Si notre devoir n’était pas de marcher en avant et toujours en avant, nous vous dirions : La réaction a raison.

Mais notre devoir nous force à vous dire : Laissez la réaction chanter victoire, et agissez. On vous a désarmés, vous a-t-on réellement vaincus ?

À Paris vous êtes encore cent mille.

Quand on est cent mille on ne se retire pas volontairement de la lutte. La loi française vous donne, à vous travailleurs, la puissance politique. La laisserez-vous échapper encore une fois?

Non, ce n’est pas possible.

Vous n’avez plus ni clubs, ni réunions, ni organes ; ralliez-vous, vous qui voulez le droit à la vie, autour de l’Association internationale des travailleurs. Seule, elle