Page:Villiers de L'Isle-Adam - Contes cruels.djvu/228

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA REINE YSABEAU


À Monsieur le comte d’Osmoy.


Le Gardien du Palais-des-Livres dit : « La reine Nitocris, la Belle aux joues de roses, veuve de Papi Ier, de la 10 dynastie, pour venger le meurtre de son frère, invita les conjurés à venir souper avec elle dans une salle souterraine de son palais d’Aznac, puis, disparaissant de la salle, elle y fit entrer, soudainement, les eaux du Nil. »
Manéthon.


Vers 1404 — (je ne remonte si haut que pour ne pas choquer mes contemporains) — Ysabeau, femme du roi Charles VI, régente de France, habitait, à Paris, l’ancien hôtel Montagu, sorte de palais plus connu sous le nom de l’hôtel Barbette.

Là se projetaient les fameuses parties de joutes aux flambeaux sur la Seine ; c’étaient des nuits de gala, des concerts, des festins, enchantés tant par la