Page:Villiers de L’Isle-Adam - Axël, 1890.djvu/81

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


en revenir à nos loups, vous me surprenez, tous les deux, quand vous me donnez à entendre que monseigneur n’a pas grande amitié pour son cousin. Dès le premier repas, cependant, l’antique vaisselle d’argent a été exhumée et les meilleurs coins de la cave ont été explorés.


Gotthold

Que prouve ceci ? Le comte remplit son devoir d’hospitalité, voilà tout.


Miklaus

Cependant, herr Zacharias…


Hartwig, se détournant vers lui

Au fait, qu’en dit le vieil intendant ? C’est un furet ; — et c’est un financier digne de ces temps où chaque grand seigneur avait son orfèvre. Je ne pense pas que le commandeur Kaspar lui en ait imposé dans les comptes d’héritage.


Miklaus

Justement ! Herr Zacharias le tient en très haute et très favorable opinion !


Hartwig, étonné, à Gotthold

L’âge aurait-il affaibli sa raison, à la longue ?