Page:Villiers de L’Isle-Adam - L’Évasion, 1910.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Au lendemain des deux représentations d’essai par lesquelles débuta M. André Antoine, Villiers de l’Isle-Adam fut l’un des premiers qui, confiant en la fortune du Théâtre libre et plein d’admiration pour le sûr talent de son initiateur, voulut appuyer de son nom l’œuvre naissante.

C’est ainsi que l’Évasion fut représentée le 12 octobre 1887 à la première soirée de la première saison du Théâtre libre en même temps que Sœur Philomène, sur la scène minuscule et désormais célèbre du passage de l’Élysée des Beaux-Arts.

On sait le succès retentissant de cette soirée qui fut décisive pour la tentative de M. André Antoine, non moins que pour l’avenir de l’Art dramatique nouveau.

L’Évasion avait été précédemment publiée dans la Revue contemporaine que fondèrent MM. Adrien Remacle et Édouard Rod (livraison du 25 mars 1886, T. IV, n° 3). C’est ce texte, auquel, pendant les répé-