Page:Vilmorin-Andrieux - Les plantes potagères, 1883.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
BASELLE BLANCHE
Basella alba L.
Fam. des Chénopodées.


Synonymes : Épinard blanc d’Amérique, Épinard blanc de Malabar.
Noms étrangers : angl. White Malabar nightshade. all. Indischer grüner Spinat, Malabar Spinat. flam. Meier. ital. Basella. esp. Basela.


Baselle blanche Vilmorin-Andrieux 1883.png
Baselle blanche.
réd. au douzième.

Indes orientales. — Bisannuelle {annuelle dans la culture), — Plante à tiges sarmenteuses de 1m,50 à 2 mètres, garnies de feuilles alternes, ovales-cordiformes, un peu ondulées, charnues, vertes ; fleurs petites, verdâtres ou rouges, en épi. Graine ronde, portant les vestiges du pistil et du calice, qui sont persistants ; un gramme en contient 35 ; le litre pèse 460 grammes ; sa durée germinative est de cinq ans au moins.

Culture. — La baselle se sème au mois de mars sur couche chaude ; on la repique à la fin de mai ou en juin au pied d’un mur exposé au midi, et l'on n’a plus qu’à l’arroser pour en entretenir la production pendant tout l’été.

Usage. — Les feuilles se mangent en guise d’épinards, et fournissent abondamment pendant tout l’été, la plante poussant d’autant plus vigoureusement qu’il fait plus chaud. On doit avoir soin, toutefois, de ne pas dépouiller la plante de tout son feuillage à la fois, ce qui retarderait nécessairement la végétation.


BASELLE ROUGE
Basella rubra L.


Synonymes : Épinard rouge d’Amérique, Épinard rouge de Malabar.
Noms étrangers : angl. Red Malabar nightshade. all. Rother Malabar Spinat.


Chine.Bisannuelle {annuelle dans la culture). — Cette espèce ne diffère de la précédente qu’en ce que toutes ses parties sont teintées de rouge pourpre. La graine en est semblable à celle de la B. blanche.

L’usage et la culture de cette plante sont identiques à ceux de l’espèce que nous venons de décrire.

Une autre baselle, importée de Chine en 1839 par le capitaine Geoffroy, et assimilée par les botanistes au B. cordifolia Lamk, serait certainement préférable aux autres espèces, à cause de l’ampleur de ses feuilles et de l’abondance de son produit. La culture ne parait pas cependant s’en être répandue,