Page:Vimar - Le Boy de Marius Bouillabès.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


celle qu’on pourrait attendre souvent des humains. Il est heureusement des exceptions à cette règle. Toutefois, ma mignonne, lorsque tu seras maîtresse de maison, dans l’Inde même si tu y allais un jour, garde-toi bien de prendre jamais à ton service un éléphant.


Ton Oncle qui te chérit,
AUGUSTE VIMAR.



────