Page:Vivien - Haillons, 1910.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
97
CYPRÈS DU PURGATOIRE


Debout dans un couchant se dressent les cyprès
Et l’on y cherche en vain un frisson de ramure,
Un chant, un vol d’oiseau… Dans leur noire verdure,
Ils se dressent… Viens près de moi, encore plus près !…