Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome26.djvu/107

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ANDRÉ DESTOUCHES

A SIA3P.

��André Destoiiches^ était un musicien très-agréable dans le beau siècle de Louis XIV, avant que la musique eût été perfec- tionnée par Rameau, et gâtée par ceux qui préfèrent la difficulté surmontée au naturel et aux grâces.

Avant d'avoir exercé ses talents il avait été mousquetaire; et avant d'être mousquetaire, il fit, en 1688, le voyage deSiam avec le jésuite Tacliard, qui lui donna beaucoup de marques particu- lières de tendresse pour avoir un amusement sur le vaisseau; et Destouches parla toujours avec admiration du P. Tacliard le reste de sa vie.

Il fit connaissance, à Siam, avec un premier commis du bar- calon ; ce premier commis s'appelait Croutef ^ et il mit par écrit la plupart des questions qu'il avait faites à Croutef, avec les ré- ponses de ce Siamois. Les voici telles qu'on les a trouvées dans ses papiers :

ANDRÉ DESTOUCHES.

Combien avez-vous de soldats ?

CROUTEF.

Quatre-vingt mille, fort médiocrement payés.

ANDRÉ DESTOUCHES.

Et de talapoins ?

CROUTEF.

Cent vingt mille, tous fainéants et très-riches. Il est vrai que, dans la dernière guerre, nous avons été bien battus ; mais, en ré-

1. Ce morceau a été imprimé en 17CG, à la suite du Philosophe ignorant, sous ce litre : Supplément au Philosophe ignorant. Voyez la note, page 47.

2. André Destouches, né en 1672, mort en 1749, auteur de l'opéra d'/sse.

3. Barcalon est le titre du premier ministre à Siam. Le nom du premier commis paraît forgé par Voltaire.

2G. — Mélanges. V. 7

�� �