Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome26.djvu/490

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


480 LETTRE

seigneur, que prouvent-ils? Que le frein d'une religion pure, dégagée de toutes les superstitions qui la déshonorent, et qui peuvent la rendre incroyable, était absolument nécessaire à ces grands criminels. Si la religion avait été épurée, il y aurait eu moins d'incrédulité et moins de forfaits. Quiconque croit ferme- ment un Dieu rémunérateur de la vertu, et vengeur du crime, tremblera sur le point d'assassiner un homme innocent, et le poignard lui tombera des mains ; mais les Italiens alors, ne con- naissant le christianisme que par des légendes ridicules, par les sottises et les fourberies des moines, s'imaginaient qu'il n'est aucune religion parce que leur religion ainsi déshonorée leur paraissait absurde. De ce que Savonarole avait été un faux pro- phète, ils concluaient qu'il n'y a point de Dieu: ce qui est un fort mauvais argument. L'abominable politique de ces temps affreux leur, fit commettre mille crimes; leur philosophie, non moins affreuse, étouffa leurs remords ; ils voulurent anéantir le Dieu qui pouvait les punir.

LETTRE III.

SDR VANINI.

Monseigneur,

Vous me demandez des Mémoires sur Vanini ; je ne puis mieux faire ^ que de vous renvoyer à la section troisième de l'ar- ticle Athéisme du Dictionnaire philosophique : j'ajouterai aux sages réflexions que vous y trouverez qu'on imprima une Vie de Vanini à Londres, en 1717 ^ Elle est dédiée à milord North and Grey. C'est un Français réfugié, son chapelain, qui en est l'auteur. C'est assez de dire, pour faire connaître le personnage, qu'il s'appuie dans son histoire sur le témoignage du jésuite Garasse, le plus

1. Dans la première édition on lisait : « Je ne puis mieux faire que de trans- crire ici ce qui est rapporté dans la sixième édition d'un petit ouvrage composé par une société de gens de lettres, attribué très-mal à propos à un homme célèbre. »

Et l'on reproduisait en efl'et ce que Voltaire avait dit de Vanini dans l'article Athée, Athéisme du Dictionnaire pliilosophiqne. Voyez, dans le Dictionnaire phi- losophique, la section m du mot Athéisme, etc. Le morceau commence par ces mots : « Franchissons tout Fespace, etc., «jusqu'à ceux-ci : « Presque personne ne lit ces apologies. » Après quoi l'auteur reprenait : « J'ajouterai à ces sages réflexions qu'on imprima une Vie de Vanini, etc. » ( B.)

2. David Durand a composé, à Londres, la Vie et les Sentiments de Lucilio Vanini, ouvrage qui a été imprimé à Rotterdam, 1717, in-12.

�� �