Page:Voltaire - La Raison par alphabet, 6e édition, Cramer, 1769, tome 1.djvu/259

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
253
Dogmes.

troupes de faquirs, de talapoins, de bonzes, de moines blancs, noirs & gris, qui s’étaient tous imaginés que pour faire leur cour à l’Être suprême il fallait ou chanter ou se fouetter, ou marcher tout nus. J’entendis une voix terrible qui leur demanda, Quel bien avez-vous fait aux hommes ? À cette voix succéda un morne silence, aucun n’osa répondre, & ils furent tous conduits aux petites maisons de l’univers ; c’est un des plus grands bâtiments qu’on puisse imaginer.

L’un criait, c’est aux métamorphoses de Xaca qu’il faut croire ; l’autre, c’est à celles de Sammonocodom ; Bacchus arrêta le soleil & la lune, disait celui-ci ; les dieux ressuscitèrent Pelops, disait celui-là. Voici la bulle in cæna Domini, disait un nouveau venu, & l’huissier des juges criait, Aux petites maisons, aux petites maisons.

Quand tous ces procès furent vuidés, j’entendis alors promulguer cet arrêt.

De par l’Éternel créateur,
Conservateur, rémunérateur,
Vengeur, pardonneur, &c. &c.

Soit notoire à tous les habitans des cent mille millions de milliards de mondes qu’il nous a plu de former, que nous ne jugerons jamais aucun desdits habitans sur leurs idées creuses, mais uniquement sur leurs actions, car telle est notre justice.

J’avoue que ce fut la première fois que j’en-