Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/130

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





JULES BARBEY D’AUREVILLY





Bibliographie. — Aux héros des Thermopyles, élégie dédiée à C. Delavigne (1825) ; — L’Amour impossible, roman (1841) ; — La Bague d’Annibal (1843) ; — Du Dandysme et de Georges Brummel, avec portraits de Brummel et de l’auteur à vingt ans (1845) ; — Une Vieille Maîtresse (1851) ; — Les Prophètes du passé (1851) ; — L’Ensorcelée, roman (1854) ; — une plaquette, sans titre, renfermant 12 pièces de vers (Caen, 1854) ; — Memorandum (1856) ; — Rythmes oubliés (1858) ; — Les Œuvres et les Hommes, 1re édition, 4 volumes (1861-1865) ; — Les Misérables de Victor Hugo (1862) ; — Les Quarante Médaillons de l’Académie (1863) ; — Le Chevalier Destouches (1864) ; — Un Prêtre marié (1864) ; — Les Diaboliques (1874) ; — Les Bas Bleus (1877) ; — Gœthe et Diderot (1880) ; — Une Histoire sans nom (1882) ; — Ce qui ne meurt pas (1884) ; — Les Vieilles Actrices, Le Musée des antiques (1884) ; — Les Ridicules du temps (1884) ; — Les Critiques ou les Juges jugés (1885) ; — Sensations d’art (1886) ; — Memoranda (1887) ; — Les Philosophes et les Ecrivains religieux (1887) ; — Les Œuvres et les Hommes, seconde édition (1889 et années suivantes) ; — Les Œuvres et les Hommes, xixe siècle, deuxième série : I, Littérature étrangère (1891) ; II, Littérature épistolaire (1893) ; III, Mémoires historiques et littéraires (1893) ; IV, Les Poètes (1893) ; V, Journalistes et Polémistes (1895) ; VI, Portraits politiques et littéraires (1898) ; VII, Les Philosophes et les Ecrivains religieux (1899) ; VIII, Le Roman contemporain (1901) ; IX, Romanciers d’hier et d’avant-hier (1904) ; X, De l’Histoire (1905) ; — Amaïdée, poème en prose ; — Poussières, poèmes (1897, épuisé) ; — Rythmes oubliés (1897, épuisé) ; — A côté de la Grande-Histoire (1906).

Les œuvres de Jules Barbey d’Aurevilly se trouvent chez Alphonse Lemerre.

Jules Barbey d’Aurevilly a collaboré à la Revue de Caen (1832), au Journal des Débats, au Nouvelliste, au Pays, au Réveil (1858), au Constitutionnel, au Nain jaune, à la Veilleuse, à la Grande Revue de Paris et de Saint-Pétersbourg, etc.

Jules-Amédée Barbey d’Aurevilly, né à Saint-Sauveur-le-Vicomte (Manche) le 2 novembre 1808, mort à Paris en 1889, dé-