Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t2, 8e mille.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


HENRI CHANTA VOLNE

Bibliographie. — Poèmes sincères [Foyer, Patrie, Évangile (Calmann-Lévy, Paris, 1877) ; — Satires contemporaines (Calmann-Lévy, Paris, 1880) ; — Ad memoriam (Calmaan-Lévy, Paris, 1884) ; — Discours sur les Etudes classiques et la démocratie (1887) ; — Au fil des jours (A. Lemerre, Paris, 1889). M. Henri Chantavoine a collaboré à l’Histoire de la langue et de la littérature française, publiée sous la direction de L. Pelit de Julleville, au Journal des Débats, à la Nouvelle Revue, etc. « M. Henri Chantavoine, fils d’un officier supérieur, est né à Montpellier (Hérault), le 6 août 1850. Après de solides études commencées au lycée de Troyes et achevées à Paris au Lycée Henri IV, lauréat plusieurs fois couronné au Concours général, il entra en 1869 à l’Ecole normale, et il en sortit, en 1873, premier agrégé des classes supérieures. Professeur en province pendant trois ans, M. Chantavoine est aujourd’hui professeur de rhétorique à son ancien Lycée Henri IV, maître de conférences de littérature Irauçaise à l’Ecole normale de Sèvres et rédacteur au Journal des Débats.

a En 1877, l’Académie lui décerna une mention honorable pour un éloge d’André Chénier (Concours de poésie) ^ u Outre de nombreux articles de critique littéraire au Journal des Débats et à la Nouvelle Revue qui n’ont point été réunis jusqu’à ce jour, on cite de M. Chantavoine quatre volumes de vers : Poèmes sincères (1877), Satires contemporaines (1880), Ad memoriam, œuvre de poésie intime et douloureuse, dédiée à une chère mémoire (1884), Au fil des jours (1889), un discours sur les Etudes classiques et la Démocratie, prononcé à la distribution des prix du Concours général de 1887 et qui fut très remarqué, et une fort belle étude sur les Poètes dans l’Histoire de la langue et de la littérature française des origines à 1900, publiée sous la direction de Petit de Julleville. Ayant appris, dès le collège, à admirer les chefs-d’œuvre l. Anthologie des poètes français du dix-neuvième siècle.