Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



ÉMILE VAN ARENBERGH

Bibliographie. — Carillons (Oscar Lamberty, Bruxelles, 1904).

M. van Arenbergh a collaboré au Journal des Beaux-Arts, à la Jeune Belgique, au Parnasse de la Jeune Belgique, etc.

M. Emile van Arenbergh, né à Louvain le 15 mai 1854, jugo de paix à Ixelles (Belgique), a collaboré à diverses revues belges. II a publié un volume de vers, Carillons.

M. van Arenbergh est peintre autant que poète. Dans son âme d’artiste, hautaine et fière, se dramatisent superbement les luttes de la lumière et de l’ombre, des ténèbres et de la triomphante aurore. Sa merveilleuse palette s’est enrichie encore depuis Ib publication de ses premiers vers ; elle abonde aujourd’hui en couleurs éclatantes. Son rêve est d’or et d’azur. Il est de plus en plus le poète ardent et enchanté de la divine Lumière.

LE VÉSUVE

Le Vésuve, en la mer comme en un bleu miroir,
Mire son casque d’or aîgreté de fumées,
Et le jet retombant des laves enflammées
Mêle une penne rouge à son panache noir.

Le Poète est semblable au volcan solitaire ;
En bas, la foule danse au bord des flots chanteurs,.
Dans la blonde lumière et les molles senteurs,
Et demande à quoi bon ce stérile cratère.

Lui, que ronge en secret un feu toujours brûlant,
Sans cesse il sent la plaie ardente dans son flanc,
Il la sent jusqu’au fond de lui-même descendre.