Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/280

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



GEORGES MARLOW

Bibliographie. — L’Ame en Exil (Daman, Bruxelles, 1895) ; — Des Vers, plaquette tirée à cinquante exemplaires (hors commerce, 1899).

M. Georges Mariow a collaboré à la Jeune Belgique, au Réveil de Gand, au Coq Rouge, à Durendal, à la Belgique Artistique et Littéraire, etc.

Né à Malines le 1»avril 1872, M. Georges Marlow, docteur en médecine depuis 1898, habite actuellement Uccle, près de Bruxelles. Après avoir donné des poèmes à diverses revues, il a publié en 1895 un recueil de vers, L’Ame en Exil.

« M. Georges Marlow est un poète de vieilles cloches et de nuances éteintes ; il est l’halluciné veilleur de lampes et le doux : faiseur de guirlandes. Il aime la tiédeur des dentelles, et ht charme conventuel des monastères l’attire. Ce n’est pas un rude et un sonore, comme le Verhaeren des Moines, mais un méditatif délicat et sensible, comme le sont un peu Max Elskamp et Henri Barbusse… M. Marlow a su tirer un parti peu banal et très charmant de l’octosyllabique. » (edmond Pilon.)

POUR UNE MÉCONNUE

Toi que je n’aime pas et qui pourtant m’es chère
Pour le stérile amour dont lentement tu meurs,
Pauvre âme si connue et toujours étrangère,
J’apporte ma détresse en offrande à tes pleurs.

Pâle sœur dédaignée, ô vierge taciturne,
Livrée au culte amer des vœux inaccomplis,
J’ai souvent évoqué, sous la voûte nocturne,
Ta jeunesse drapée en ta robe à longs plis.

Pitoyable au chagrin qui rongeait ma pensée,
Tu rougis de ton sang mes chemins ténébreux,