Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/438

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



JACQUES RICHEPIN

Bibliographie. — La Reine de Tyr, pièce en quatre actes, en vers [181i8], représentée sur la scène du Théâtre Maguéra en 181)9 ; — La Cavalière, pièce en cinq actes, en vers, représentée sur la scène du théâtre Sarah-Bernhardt en 1900 ; — Le Labyrinthe, poèmes (1902) ; — Cadet Roussel, pièce en trois actes, en vers, représentée en 1903 sur la scène du théâtre Victor-Hugo, puis, en 1904, sur la scène, du théâtre de la PorteSaint-Martin ; — Falstaff, pièce en cinq actes et sept tableaux, en vers, représentée sur la scène du théâtre de la Porte-SaintMartin, en 1904.

M. Jacques Richepin a collaboré à la Presse, au Matin, à la Revue de Paris, etc.

M. Jacques Richepin est né à Paris le 20 mars 1880. Fils de M. Jean Richepin, le célèbre poète, il se fit recevoir bachelier ès lettres en 1897 et débuta aussitôt dans la littérature. A dixhuit ans, il avait terminé La Reine de Tyr, pièce en quatre actes, en vers, qui fut représentée en 1899 et obtint un réel succès au Théâtre Maguéra, où elle fut interprétée par Mm# Maguéra et M. Séverin. En 1900, il donna, au théâtre Sarah-Bernhardt, La Cavalière, pièce d’une superbe allure, en cinq actes et en vers, dans laquelle Mu« Cora Laparcerie, qu’il devait épouser l’année suivante, se révéla artiste de premier ordre. En novembre 1903, il a fait représenter Cadet Roussel, pièce en trois actes, en vers, jouée une centaine de fois au théâtre Victor-Hugo, puis reprise à la Porte-Saint-Martin, et, en 1904, Falstaff", pièce en cinq actes et sept tableaux, en vers, jouée avec grand succès à la PorteSaint-Martin.

M. Jacques Richepin, que ses qualités personnelles d’écrivain et de poète ont mis en relief autant que le nom qu’il porte, semble s’être attaché jusqu’à présent à s’éloigner de la couleur et de la truculence caractéristiques de la manière de son père ; il tend plutôt à l’observation et à la psychologie des caractères- Il a collaboré à la Presse, au Matin et à la Revue de Paris, où ont paru de lui des poésies réunies ensuite sous le titre : Le Labyrinthe (1902).