Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/485

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





MARCEL ROLAND





Bibliographie. — Les Insomnies (Ollendorff, Paris, 1901) ; — Le Voyageur, poème dramatique ; — L’Eclipse, un acte, en prose ; — La Moisson Future, drame en vers ; — Prosper Balignat, homme de lettres (éditions de la revue Vox, Paris, 1906),

En préparation : L’Evangile des Hommes, poèmes ; L’Histoire Future (épisodes des temps à venir) ; La Roue ; Les Excentriques.

M. Marcel Roland a collaboré à La Foi Nouvelle (1902), à la Grande France, à la Nouvelle Revue Moderne, à la Pensée, etc. Il est l’un des fondateurs de la revue Vox.

M. Marcel Roland, né à Cette (Hérault) le 26 août 1879, publia ses premières poésies dans diverses revues ; puis, il donna, en 1901, un volume : Les Insomnies. L’année suivante, La Foi Nouvelle, recueil du groupe de l’Ecole Française, contenait, de lui, outre des pièces déjà parues, plusieurs autres inédites et un fragment d’un drame en vers : La Moisson Future. En même temps, il collaborait d’une façon très active, par des articles de critique et de sociologie, des nouvelles et des poèmes, à de nombreuses revues de Paris et de province : La Grande France, La Nouvelle Revue Moderne, Vox, à la fondation de laquelle il coopéra, La Pensée, etc.

M. Marcel Roland est un poète tout imprégné de grandes et belles idées humanitaires. Fidèle aux divins préceptes de l’Evangile, il se penche sur la douleur de son frère affligé, meurtri par la vie, et qui gît, affaissé, au bord du chemin, lui verse le baume consolateur des bonnes paroles, l’exhorte à se relever, à chercher dans le travail utile et fécond le remède à ses souffrances, et à marcher avec lui à la conquête de l’Idéal chrétien d’amour et de charité.