Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/524

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



EMILE GUILLAUMIN

Bibliographie. — Dialogues Bourbonnais, prose (1899) , — Tableaux champêtres, prose (1901), ouvrage couronné par l’Académie française (1902) ; — Ma Cueillette, poésies (Crépin-Leblond, Moulins, 1903) ; — La Vie d’un Simple, Mémoires d’un Métayer, roman (1904).

M. Emile Guillaumin, né en 1873 à Ygrande, bourg du département de l’Allier, n’est et ne veut être, dit-il, qu’un « simple paysan ». Il n’a pas reçu d’autre instruction que celle qui lui fut donnée à l’école du village.

Au sortir de l’école, à douze ans, il se mit à travailler comme cultivateur dans la ferme qu’exploitaient ses parents. Son premier essai poétique parut, en 1893, dans une revue locale qui continua de publier, de loin en loin, quelques-unes de ses pièces. Plus tard le poète les réunit en un volume qu’il fit paraître, en 1902, sous ce titre : Ma Cueillette, Il a, en outre, publié en prose, en 1899, un petit volume intitulé Dialogues Bourbonnais, qui, sans prétention aucune, révélait à la fois « le côté sérieux et plein de bon sens et le côté drolatique » des habitants de sa province, — une des plus riches et des plus fertiles de France, — puis, en 1901, Tableaux champêtres, nouvel exposé plus poétique et non moins vrai de la vie et des travaux des paysans. Le dernier livre de M. Guillaumin : La Vie d’un Simple, est une étude remarquable et l’une des plus sincères assurément qui aient été publiées sur la vie du paysan français au xixe siècle.