Page:Walpole - Le chateau d'Otrante, partie 1, trad Eidous, 1767.djvu/18

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
xviii
PRÉFACE.

une Tragédie. Qui eſt-ce qui preſcrira cette règle ? Le critique, qui pour ſe juſtifier, prétend qu’on ne doit exclure aucun genre, donnera-t-il des loix à Shakeſpeare ?

Je ſai que la Préface d’où j’ai tiré ces paſſages, n’eſt pas ſous le nom de M. de Voltaire, mais ſous celui de ſon Éditeur : mais qui ne voit que l’Auteur & l’Éditeur ne ſont que la même perſonne ? Et quel eſt l’Éditeur qui eût pu poſſéder auſſi parfaitement ſon ſujet ? Ces paſſages ſont donc ſûrement de lui. Dans ſon Épitre à Maffei, qui eſt à la tête de ſa Mérope il dit à peu près la même choſe, mais